Séances Vendredi 20 janvier 2023

– Communication de M. Nicolas Goepfert,  Directeur adjoint de l’UMR 8096, Archéologie des Amériques, sous le patronage de M. Dominique MICHELET : « Des lamas dans le désert : adaptations environnementales, pratiques pastorales et sacrifice animal sur la côte nord du Pérou (100-1532 ap. J.-C.) ».

 

Résumé

Les interactions entre sociétés humaines du passé et environnement sur la côte du Pérou ont presque toujours été abordées sous l’angle des crises et, en premier lieu, des effets du phénomène climatique El Niño. Très tôt, cependant, le désert côtier a été anthropisé par plusieurs cultures qui y ont développé des activités agro-pastorales. À cet égard, la côte nord du Pérou est un véritable laboratoire d’observation de ces pratiques et permet de se pencher sur les manières dont les Mochicas, les Lambayeque-Sicán et les Chimús ont su exploiter un milieu considéré a priori comme inhospitalier. Ils ont notamment pratiqué l’élevage des camélidés domestiques, lamas et alpagas, animaux fondamentaux pour les sociétés préhispaniques. En effet, celles-ci utilisaient leur viande pour s’alimenter, leurs fibres pour les textiles, leurs os pour des outils et ils formaient les animaux au bât pour constituer les caravanes qui reliaient les différentes écozones andines. Dans notre communication, nous aborderons ces différents aspects en étudiant comment les sociétés côtières ont su adopter ces animaux typiques en principe des hautes altitudes de la cordillère des Andes. On les retrouve aussi dans les tombes des élites locales comme celle du Seigneur de Sipán ou encore dans des sacrifices de masse comme celui de Huanchaquito-Las Llamas. Dès leur arrivée sur la côte au début de notre ère, les camélidés ont radicalement changé le mode de vie des habitants de la côte au point qu’ils devinrent les offrandes privilégiées dans les rituels funéraires et sacrificiels.