Séances vendredi 22 décembre 2023

– Note d’information de M. Charles de LAMBERTERIE, Vice-Président de l’Académie : « Les enfants cachés d’Ulysse.»

 

– Communication de Mmes Hatice Pamir,  professeur à l’Université Hatay Mustafa Kemal, directrice des fouilles d’Antioche-Antakya (AOROC), et Anca Dan, professeur attachée à l’ENS sous le patronage de M. Frantz GRENET : « Le luxe domestique des élites, entre Rome et l’Iran arsacide et sassanide : nouvelles découvertes de mosaïques à Antioche sur l’Oronte (moderne Antakya, Turquie). »

 

Résumé

Pendant les 15 dernières années, les fouilles archéologiques menées par les équipes turques à Antioche sur Oronte ont mis au jour des mosaïques décorant des salles de banquet privées, datables du IIe au Ve siècle apr. J.-C. Au Nord-Est de la ville actuelle, sous une place publique aménagée sous Valens et Valentinien, le pavement d’un triclinium construit dans le second quart du IIe siècle invite le symposiaste sur l’Hélicon de Béotie, montagne des Muses et du poète Hésiode, à la « Source du cheval » (Hippokrênè), où Pégase est paré par des Nymphes. La mosaïque, signée par un certain Euporos, séduit non seulement par la qualité du modèle et de la réalisation, mais aussi par la signification poétique et éducative des scènes figurées. Au centre de la ville moderne, les trois panneaux d’une mosaïque marquant l’entrée dans un triclinium construit la fin du IIIe et le début du IVe siècle apr. J.-C. évoquent les plaisirs du banquet, convoité par le parasite Trehedipnos (« Cours-dîner ») et savouré par le mort Euphrosynos (« Joyeux »). Enfin, dans une maison du Ve siècle, une mosaïque montre le buste de Megalopsychia, la personnification de la grandeur d’âme, au milieu de plusieurs dizaines d’espèces d’oiseaux pacifiques. En contraste avec l’atmosphère de sérénité de la pièce, le couloir qui assurait l’accès est décoré d’autres vues inspirées des « paradis » perses, dans lesquelles des bêtes sauvages poursuivent leurs proies. Ces trois exemples illustrent l’évolution des goûts des élites éduquées dans les écoles rhétoriques et philosophiques helléniques, qui ont subi un basculement des modes iconographiques, de l’Ouest gréco-romain vers l’Est sassanide.

 

Abstract

Over the past 15 years, archaeological excavations carried out by Turkish teams in Antioch on the Orontes have uncovered mosaics decorating private banqueting rooms, dating from the 2nd to 5th centuries AD. To the north-east of the present-day city, beneath a public square laid out under Valentinian and Valens, the pavement of a triclinium built in the second quarter of the 2nd century invites the banqueter on the Helicon mountain of Boeotia, in the company of the Muses and of the poet Hesiod, at the “Source of the Horse” (Hippokrênè), where Pegasus is adorned by the Nymphs. The mosaic, signed by a certain Euporos, is impressive not only for the quality of the drawing and of the workmanship, but also for the poetic and didactic significance of the scenes. In the centre of the modern city, the three panels of a mosaic marking the entrance to a triclinium built between the end of the 3rd and the beginning of the 4th century evoke the pleasures of a banquet, coveted by the parasite Trehedipnos (“who runs to dinner”) and savoured by the skeleton Euphrosynos (“joyful”). Finally, in a 5th-century house close to the building of Valentinian and Valens mentioned above, a mosaic shows the bust of Megalopsychia, the personification of the spiritual greatness, surrounded by dozens of species of peaceful birds. In contrast to the serene atmosphere of the room, the corridor beyond the door was decorated with different animal scenes inspired by Persian “paradises”, in which wild beasts pursue their preys. These three examples illustrate the changing tastes of the elites educated in Hellenic schools of rhetoric and philosophy, but also the shift in iconographic trends from the domination of the Greco-Roman West to the Sasanian East.