Séances Vendredi 31 mai 2024

– Communication de M. René Elter, archéologue et chercheur associé à l’Ecole biblique et archéologique française de Jérusalem  sous le patronage de Mme Cécile MORRISSON et M. Jean Pierre SODINI : « Gaza, transmission et nouvelles dynamiques de la recherche archéologique : les premiers résultats ».

 

Résumé

A partir de 2017, l’ONG Première urgence internationale a mis en place l’initiative Intiqal – transmission – sur différents sites archéologiques de la Bande de Gaza. Ce programme implique les universités et les acteurs de la société civile locale. Il offre aux étudiants la possibilité de se former et de devenir une force positive qui s’appuie sur la protection du patrimoine et le développement socio-économique. Scientifiquement, il est suivi par l’Ecole biblique et archéologique française de Jérusalem. Il est soutenu par le Consulat Général de France, le British Council, l’Unesco, la Fondation Aliph et l’Agence française de développement.  

Jusqu’en 2022, le programme est uniquement lié aux travaux de préservation des vestiges du monastère de Saint Hilarion. Ces interventions archéologiques préalables ont permis de comprendre, au-delà du sanctuaire, les mécanismes de transformation du monastère à l’Est du bain et au Sud des églises.  

Aujourd’hui, l’Initiative rayonne dans Gaza avec l’ambition de mettre en place une politique systématique d’interventions de sauvetages urgents : les premiers résultats ne se sont pas faits attendre.  

A Al-Bureijh, au cœur d’une oliveraie, une église aux sols couverts de pavements de mosaïques, aux décors figurés et polychromes, datés des VIéme et VIIéme siècles, a été dégagée. Elle est la partie émergée d’un site plus important et plus ancien.  

A Ard Moarbin, au Nord de Gaza, une nécropole restée inviolée et datée entre le Ier siècle av. J.-C. et le IIéme siècle ap. J.-C., a été révélée lors de la mise en chantier d’un complexe immobilier : 138 tombes y ont été reconnues. Les plus importantes ont livré un sarcophage en plomb.  Par sa situation, cette nécropole dépendait d’Anthédon, faubourg portuaire de Gaza. Trois phases d’utilisation du lieu ont été établies. Une trame parcellaire avec espaces libres et allées y a été identifiée. Les trousseaux et installations funéraires nous renseignent sur les rites et la culture matérielle. L’important mobilier céramique lié à la pratique des libations provient tant de la Nabatène que du monde méditerranéen.  

 

Ces résultats complètent la connaissance des lieux et confirment la richesse et l’urgence du sauvetage du patrimoine archéologique de Gaza.  

 

Abstract

From 2017, the NGO Première urgence internationale set up the Intiqal- transmission- initiative on various archaeological sites in the Gaza Strip. This programme involves universities and local civil society actors. It offers students the opportunity to train and become a positive force that relies on heritage protection and socio-economic development. 

Scientifically, it is followed by the French Biblical and Archaeological School of Jerusalem. It is supported by the Consulate General of France, the British Council, UNESCO, the Aliph Foundation and the French Development Agency (AFD). 

Until 2022, the program is only related to the preservation of the remains of the monastery of Saint Hilarion. These preliminary archaeological interventions made it possible to understand, beyond the sanctuary, the mechanisms of transformation of the monastery to the east of the bath and to the south of the churches. 

Today, the Initiative is spreading in Gaza with the ambition to implement a systematic policy of urgent rescue interventions: the first results were quick. 

In Al-Bureijh, in the heart of an olive grove, a church covered with mosaic floors, with figurative and polychrome decorations, dated from the 6th and 7th centuries, was cleared. It is the emerged part of a larger and older site.  

In Ard Moarbin, north of Gaza, a necropolis remained intact and dated between the 1st century BC and the 2nd century AD, was revealed during the construction of a real estate complex: 138 graves were recognized. The most important delivered a lead sarcophagus.  Due to its location, this necropolis depended on Anthedon, a port suburb of Gaza. Three phases of use of the place were established. A plot with free spaces and paths has been identified. The trousseaux and funerary facilities tell us about rites and material culture. The important ceramic furniture linked to the practice of libations comes from both the Nabatene and the Mediterranean world. 

These results complement the local knowledge and confirm the richness and urgency of the rescue of the archaeological heritage of Gaza.