Séances Vendredi 6 janvier 2023

– Communication de Mme Éliane Vergnolle, correspondant de l’Académie : « A propos de trois plans d’églises conservés dans un manuscrit chartrain. Réflexions sur le dessin d’architecture à l’époque romane ».

 

Résumé

 

À propos de trois plans d’églises conservés dans un manuscrit chartrain. Réflexions sur le dessin d’architecture à l’époque romane

 

L’idée généralement admise selon laquelle les premiers exemples de dessin d’architecture médiévaux n’auraient pas été antérieurs au XIIIe siècle est principalement fondée sur l’absence de documents de ce type remontant à l’époque romane. La découverte de trois dessins de trois plans d’église datables de cette époque dans un manuscrit de la bibliothèque municipale de Chartres (ms. 98) remet en question cette vision et ouvre de nouvelles pistes de réflexion sur le sujet.

Ces dessins, disparus en 1944 lors de l’incendie de la bibliothèque, ne sont connus que par des photographies anciennes ou des calques. Réalisés à la plume sur les parties blanches d’un manuscrit provenant du fonds du chapitre de la cathédrale, ils représentent les trois types de chevets les plus représentatifs des grandes églises de la première moitié du XIe siècle de la Francia occidentalis et plus particulièrement de la moyenne vallée de la Loire : le chevet à chapelles échelonnées et le chevet à déambulatoire et chapelles rayonnantes avec deux variantes, l’une à cinq chapelles, l’autre à trois. La typologie des plans représentés et les comparaisons avec les monuments qui nous sont parvenus conduisent à dater les dessins des années 1030-1040.

La disparition de ce type de document rend l’analyse de ces dessins délicate. Le caractère maladroit de leur facture conduit à penser qu’ils ont été réalisés par un clerc, bon connaisseur de l’architecture de son temps, plutôt que par un homme de métier. Cependant, leur auteur a sans doute disposé pour l’un des trois plans – celui qui représente un chevet à cinq chapelles rayonnantes – d’un véritable dessin d’architecture. Ce fantôme nous laisse entrevoir le rôle qu’ont pu jouer des documents de ce type dans la transmission des modèles architecturaux, en l’occurrence celui d’un monument illustre : la collégiale Saint-Martin de Tours, reconstruite dans les premières années du XIe siècle.

 

Mots-clefs : architecture romane, dessin, Chartres, Francia occidentalis, Saint-martin de Tours.

 

 

Three plans of churches in a Chartres manuscript.

Reflections on architectural design in the Romanesque period.

 

It is generally held that that the first examples of medieval architectural drawing are no earlier than the 13th century. This view is based on the absence of any documents of this type from the Romanesque period. The discovery of three church plans from this time in a manuscript formerly in the Bibliothèque municipale at Chartres (ms. 98) puts this view in doubt and opens up new lines of enquiry on the subject.

The drawings in question were destroyed in the fire in the library in 1944 and are only known from from old photographs and tracings. They were in pen on blank sheets of a manuscript which was part of the Cathedral Chapter’s library, and they show three types of chevet, the three most representative of the great churches of the first half of the 11th century, in Francia occidentalis, and especially in the Middle Loire Valley: the chevet with chapels en échelon and the chevet with ambulatory and radiating chapels, one with five and one with three

chapels. A date for the drawings in the 1030s can be deduced from the types of plan and comparisons with surviving monuments.

Since this type of document has not otherwise survived, analysis of these drawings is a delicate undertaking. Their roughly executed quality might suggest that they were drawn by a cleric, with a good knowledge of the architecture of his time, rather than by a practising architect. However, for one of the three plans, that of a chevet with five radiating chapels, the draughtsman certainly had at his disposal a real architectural drawing. This ghost of another drawing allows us to surmise the role that documents of this type could have played in the transmission of architectural models, here that of a prestigious model, the collegiate church of Sant-Martin at Tours, rebuilt in the first years of the 11th centur